Ragréage

Coucou le monde ! Le parquet contribue à la décoration d’une pièce. Comme tout type de décoration de sol, le parquet peut aussi s’abîmer au fil du temps. En cas de détérioration, on est obligé de poser un nouveau revêtement au dessus du parquet ancien afin de  redonner un nouveau look à notre sol.  Cependant, les planchers endommagés ne peuvent pas accueillir immédiatement de nouveau revêtement. C’est pourquoi je passe d’abord au ragréage, c’est-à-dire que j’applique une couche de préparation consistant à aplanir et rendre le sol lisse. Bien qu’il soit destiné aux bricoleurs professionnels, le faire soi-même, comme j’ai fais, est également possible. Cela grâce à l’existence du produit pré-dosé (l’enduit de ragréage auto lissant), qui  offre une facilité d’usage. Le ragréage est devenu une tâche simple et rapide à réaliser. On peut aussi le faire avec une application d’une fine couche de mortier. Dans cet article, vous découvrirez comment  faire un ragréage sur du parquet ancien.  Ainsi que les étapes que j’ai suivie pour aider les amateurs de bricolage comme moi à exécuter de façon correcte leur premier ragréage sur du parquet.

Je prépare le sol et je soigne le parquet ancien avec attention

Pas compatible avec le parquet flottant, la pose de carrelage demande un support solide et résistant. J’ai concocté quelques astuces faciles à suivre pour vous faciliter la tâche. La première étape consiste à accommoder les défauts de planéité et les autres défauts du sol. Il faut reboucher les trous, les fissures, et les creux avec des pâtes à bois ou avec du papier journal pressé s’il y a trop d’espace entre les vieilles lames en bois. Il faut également enlever les obstacles comme les clous ou les vis qui dépassent, puis fixer les lames qui bougent.

Il arrive parfois que le sol est ciré, en effet, mieux vaux le décaper avant de le laver avec de brosse. Il faut par ailleurs, poncer les lames de l’ancien parquet qui surpassent, dans le but de niveler le support sans oublier par la suite de passer l’aspirateur ou appliquer juste un chiffon mouillé pour éliminer la poussière. Enfin, il faut que le sol soit sec pour ne pas mettre en péril la fiabilité du ragréage (risque d’instabilité, déboitement, etc).

parquet

J’apprête l’induit du ragréage selon la dose préconisée par les experts 

J’étale le mortier de ragréage sur une faible épaisseur de 15 à 30 mm de profondeur. Voici comment  faire un ragréage : je me munis d’une lisseuse, d’un malaxeur, d’un seau et d’une règle de maçon. En générale, la procédé de ragréage est la même sauf que pour le parquet en bois, j’utilise un mortier fibré. Ce dernier est plus fiable et efficace même si je n’utilise pas de grillage sur toute la surface du parquet, contrairement aux produits de ragréage standards.  La seconde étape consiste à mélanger le mortier  de fibré (sous forme de poudre) avec de l’eau tout en respectant la modération indiquée sur l’emballage. L’idéale, pour réussir cette mixtion, c’est d’utiliser un malaxeur ou une perceuse à fouet électrique avec une vitesse assez lente. Je ne m’arrête pas  jusqu’à ce que j’obtienne une préparation homogène et fluide.  J’ai plus qu’attendre à peu près 2 minutes pour faire reposer le mélange et laisser disparaître les bulles.

Je finis par l’application du ragréage sur les vieux parquets

Une fois le sol sain : propre, stable et totalement sec, je peux enfin passer aux choses sérieuses. J’applique d’abord le premier mélange sur le parquet à l’aide d’un rouleau ou une brosse. Lorsqu’il est légèrement gluant après une ou deux heures, je verse le mortier fibré sur le parquet ancien. Je commence par le coin opposé de la porte et j’achève par la sortie afin de pouvoir sortir sans corrompre le support fraîchement fait. Grâce à sa propriété auto lissante, l’enduit se lisse automatiquement dès sa dispersion sur le sol. Cependant, il faut utiliser une lisseuse (en inox de préférence) pour étaler le mortier tour à tour par zone. De gauche à droite et de droite à gauche, je dois continuer d’étaler jusqu’à ce que  j’obtienne l’épaisseur idéale.

Pour conclure, il faut attendre impérativement  le délai de séchage du ragréage après avoir fini celui-ci. Le temps est variable en fonction du type de revêtement à poser. Si on veut le revêtir avec de nouveaux parquets, il faut laisser reposer le support aplati entre 72 à 96 heures. Dans le cas où l’on préfère le carrelage ou le moquette, 4 à 12 heures d’attente suffira. Voilà comment  faire un ragréage, seulement, il convient de suivre à la lettre mes instructions et celles du fabricant  pour que le ragréage soit stable, durable et aie une résistance exceptionnelle.