Isolant mince – retour d’expérience application

Par | 08/12/2017

Je suis en train d’aménager des combles perdus et comme je suis vraiment limité en hauteur j’ai opté par l’isolant mince a la place de la laine de verre traditionnelle.

Je vais publier ici ce que j’ai appris sur l’efficacité du produit et mon retour d’expérience sur son application, pour le retour sur le résultat obtenu je ferais un article, dans un ou deux ans.

Isolation des combles, quel résultat obtenir?

Tout d’abord  nous allons détailler la façon comment est calculé la résistance thermique afin de comprendre.

La résistance thermique « R »,  s’exprime (en m2.K/W) et dépend de l’épaisseur « e » (e s’exprime en mètre soit l’épaisseur de l’isolant) et de la conductivité thermique « λ » ( lambda ) du matériau : R = e / λ .

Par exemple, pour une laine de verre avec un lambda de 0.40  (le plus courant) la formule est la suivante:  20 cm d’épaisseur x 0.40 = 8  Résistance thermique 

Nous pouvons donc conclure qu’il nous faut 20cm de laine de verre pour obtenir une résistance thermique de 8m2.K/W

Les différentes RT (réglementations thermiques) sont passé par la, imposant les valeurs suivantes pour les isolations de la toiture:

  • Rénovation  ou RT 2005 = 5m2.K/W
  • Neuf ou RT 2012  = 8m2.K/W

Dans mon cas il n’est pas envisageable d’ajouter toute cette épaisseur sous les chevrons, j’ai donc retenu deux possibilités, laine de verre ou isolant mince?

Laine de verre Isolant multicouche
  • Laine de verre nue entre les chevrons, épaisseur 75 mm  – R=1.75
  • Laine de verre avec kraft (pare vapeur) épaisseur 100 mm sous chevrons – R = 2.85
  • Résistance thermique de l’ensemble = 4.60
  • Hauteur perdue sous chevrons en gardant une lame d’air de l’épaisseur des fourrures = 135 mm
  • Coût de reviens pour 30 m² avec remise professionnelle = 476€
  • Isolant de multicouche « hybris » épaisseur 5o mm entre chevrons avec une lame d’air de 15 mm de chaque coté – R = 1.50 
  • Multicouche actis triso 12  de 35 mm sous chevrons agrafé directement dans les chevrons avec lame d’air des deux cotés – R = 5.25
  • Résistance thermique cumulé = 6.75
  • Hauteur perdue sous les chevrons = 70 mm
  • Coût de de reviens sans aucune remise = 717€
  • Il me restait a la fin 4 m² d’isolant mince et 8 m² d’isolant entre chevrons.
  • Utilisation de VMC obligatoire

Mise en oeuvre de l’isolant mince

Il est peut être agréable a manier, il n’est pas irritant, il est peut être efficace mais il n’est pas facile a poser en particulier au plafond.

Pose et fixation

Comme je pose l’isolant sous les chevrons donc sous toiture, je commence a partir du faîtage, si jamais il y a une fuite l’eau descendra jusqu’au bas de la pente cas le recouvrement est dans le sens de l’ecoulement.

 

A contrario si la pose se fait sur les chevrons, il faudra donc commencer a partir du bas, afin d’avoir le recouvrement dans le bons sens.

Normalement il faut tendre l’isolant et l’agrafer avec des agrafes de 20 mm minimum en inox ou galvanisés, bien sur de tels agrafes requièrent une agrafeuse pneumatique, donc déjà la fixation est réservé aux pros car si en plus du prix de l’isolant on doit débourser 300 € pour l’agrafeuse + mini compresseur, c’est sur que personne ne l’achetera.

Inutile d’essayer de le visser car les vis accrochent les couches internes et les font vriller, pour ma part je l’ai cloué directement avec des clous galvanisés a tête plate.

Dans mon cas j’ai posé ma première lé, après avoir posé les soupentes, j’ai fait un coupe a l’endroit de la suspente, ce qui ne facilite pas la pose et laisse pas mal de trous car ils sont quasi impossibles a reboucher, du coup j’ai remplacé les suspentes par des pitons que j’ai posé bien droits puis sur les quels j’ai posé eu cavalier pour tenir le fourrures.

  

Les retours sur les bords.

Il est préconisé de faire un retour de 5 cm sur les cotés, puis de fixer ce retour avec un liteau, pour ma part j’ai essayé de fixer avec la cornière en périphérie, jusque la c’est bien,  mais quand la cornière doit être fixé sur des plaque de plâtre, c’est vraiment pas top.

 

Les découpes

Contrairement a ce que l’on peu penser, ce machin n’est pas du tout facile a couper, si je peux donner un conseil aux lecteurs, je suggère de se munir d’un bon ciseaux que l’on peut acheter pour moins de 10€ dans une enseigne de bricolage.

Un point positif quand même au niveau des coupes, lorsque l’on coupe l’isolant les couches restent quand même solidaires entre elles, ce facilite tout de même la pose car si les couches n’étaient pas solidaires, elles se seraient baladés dans tous les sens.

Conclusion

Il est peut être efficace, mais sa mise en oeuvre est vraiment compliqué et inadapté a certaines situations, il requiert un outillage inaccessible aux particuliers.

Pour le retour d’expérience sur l’utilisation, je ferais un article dans quelque temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité anti-spam *